La ruche horizontale

La ruche horizontale est l’héritière de ruches anciennes que l’on retrouve dans l’antiquité.

Dans sa forme actuelle, elle a été conçue par des universitaires canadiens dans les années 1970, pour être utilisée initialement dans des pays en voie de développement. En effet, elle nécessite peut de technicité dans sa conduite et est peu coûteuse à fabriquer.

Les premières ruches de ce type ayant été installées au KENYA, elle est connue sous le nom de « Ruche Kenyane ». Aux Etats Unis , où elle est très utilisée, on l’appelle TBH ou Top Bar Hive. Nous préférerons en France le nom de ruche horizontale.

Cette ruche se présente sous la forme d’une boite en bois d’environ 1,20 mètre de long donc les côtés les plus longs sont inclinés à un angle de 120°.

Une image est plus parlante qu’un long discours.

Le toit de la ruche est constitué de lattes (d’où le nom de top bar hive) perpendiculaires aux côtés, qui sont amorcées au moyen d’un liseret de cire. Les abeilles vont alors construire elles-mêmes leurs rayons de cire vierge à partir de cette amorce.

La ruche est posée sur quatre pieds et se trouve à hauteur d’homme, ce qui simplifie les interventions et ménage le dos de l’apiculteur.

Elle est munie d’une vitre sur l’un de ses côtés, ce qui limite les ouvertures de la ruche pour contrôler ce qui se passe à l’intérieur. Sauf interventions particulières, la conduite de cette ruche nécessite un nombre d’ouvertures annuelles très réduit.

Ces ruches seront fabriquées par un organisme médico-social de travail protégé local : l’ESAT ALPHA situé à IDRON, 19 avenue Beau soleil. Le premier prototype a été réalisé conformément au cahier des charges fourni. Il a depuis fait l’objet de quelques modifications.

Les dix premières ruches ont été commandées et sont actuellement en fabrication.

Les deux videos ci-dessous vous permettront de mieux comprendre ce qu’est une ruche horizontale et quels sont ses avantages par rapport à d’autres modèles de ruches.